0 ECTS, Semestre ,

Equipe enseignante:


Contenu et modalités d'enseignement:
La représentation du corps est intimement liée à la photographie. Trace tangible, faculté à susciter des émotions, effets de réel, de présence et effets perceptifs, fatalité esthétisante (telle que la décrivait W. Benjamin) font de la photographie le medium d’excellence du corps représenté.

De part ses fonctions et usages la photographie a beaucoup contribuée a fabriquer et fixer des visions morphologiques stéréotypées, restrictives, des identités corporelles formantes et déformantes. Ces pratiques conduiront à l’archivage de la surface des corps, et des rôles. Un processus d’inventaire et de classement, d’idéalisation, ou au contraire de dévalorisation des êtres humains, de leur anatomie, de leur apparence... (Anthropométrie, typologies, Bertillonnage codifier, classer, juger, enfermer, les théories de la morphologie faciale dans l’anthropologie criminelle de Cesare Lombroso: "l’homme criminel » 1875, "la pictographie des sauvages »)

Dans nos sociétés contemporaines le corps est devenu une nouvelle religion a travers ce que le psychologue Jean Maisonneuve a appelé le « corporéisme », et ce que les sociologues Eliane Perrin et Pierre Baudry ont désigneś par l'expression
« cultes du corps », conduisant a une construction du corps physique et idéologique, des assemblages de codes, des « fictions politiques » pour paraphraser Beatriz Preciado. cf. George Vigarello

De par la place accordée aux médias, aux écrans, de par notre consommation et production constante d’images, comme par les taux croissants d’images marketing, et de représentations idéalisées et stéréotypées auxquels nous sommes quotidiennement confrontés, il semble pertinent de questionner, l’image corporelle. En sollicitant les codes habituels du regard, on peut l’emmener ailleurs, proposer de l’approfondir, et d’outrepasser un cadre rassurant. En opérant par détournement, décalages, vos propositions pourront proposer une perturbation, chercheront à produire une expérience visuelle réflexive avec le spectateur.

Savoir-faire et connaissance acquise:
Le travail de l’étudiant-e doit se construire et se développer sur l’ensemble du semestre. Au delà de la dimension ludique et des affinités esthétiques et stylistiques, il s’agira pour l’étudiant-e de déterminer les dimensions politiques, critiques ou réflexives de son projet.
Il n’y a pas de techniques, ou de modalités de production, ou de nombre d’images minimum ou maximum imposées. Ces choix se justifient en fonction des projets, et doivent être représentatifs d’un travail conséquent de semestre.
-Elaborer et structurer un projet
-Utiliser les modes de représentation appropriés au projet
- Etre capable de formuler et argumenter ses intentions artistiques

Modalité de travail étudiant: Travail individuel

Modalités d'évaluation:
Le travail sera évalué en fonction des réussîtes dans l’élaboration (recherches, analyse), le développement, la fabrication et la concrétisation d’une problématique personnelle.
La qualité de la réflexion, et la richesse de sa formulation sont les critères majeurs d’évaluation.
La pertinence du projet, les qualités visuelles, la régularité mais aussi l’expérimentation sont également prises en compte dans l'appréciation du travail.

Références indicatives:
Georges Vigarello, Le Corps redresse,́ Paris, éditions Jean-Pierre Delarge, 1978, [réédition aux éditions du Félin, 2018,
Du jeu ancien au show sportif. La naissance d'un mythe, Paris, éditions du Seuil, coll. « La Couleur des idées », 2002.
La Robe. Une histoire culturelle, du Moyen Âge à aujourd'hui, éditions du Seuil, 2017 https://www.franceculture.fr/emissions/les-chemins-de-la-philosophie/le-corps- redresse
Jouannais Jean-Yves, l’idiotie,
DETREZ Christine, La Construction sociale du corps, Paris, Éditions du Seuil, 2002
Patrice Blouin, essais sur les images du sport (Faire le tour / Voir les jeux, 2010 ; Une coupe du monde, 2011 ; Images du sport, 2012).
Patrice Blouin, Images du sport, article Jean-Marc Huitorel, [en ligne] : https://journals.openedition.org/critiquedart/5551
Figure de corps une leçon d’anatomie à l’école des beaux arts, catalogue de l’exposition.
Masculin / Masculin. L'homme nu dans l'art de 1800 à nos jours. Exposition au musée d’Orsay en 2014
David Le Breton, L’adieu au corps, Anthropologie du corps et modernite,́ Paris, P.U.F, 2001
Nathalie Herschdorfer, Body : The photography book, Thames & Hudson, 2019.
Orlan
Les corps contraints de Rebecca Horn, transformer le corps
Robert Mapplethorpe
John Coplans
Guy Bourdin
Yagazie Empezi
Valerie Jouve
Patrick Faigenbaum Corps hiératiques de familles d'aristocrates italiens
Matthieu Croizier
Mika Rottenberg (corps atypique, effets de répétitions et de rétrécissement de l’espace )
Pierre et Gilles
Pieter Hugo THERE’S A PLACE IN HELL FOR ME AND MY FRIENDS
Denis Darzacq
Erwin Würm : one minute sculpture, corps gonflés...
Pierrick Sorrin
Caroline Heider
Weronika Gęsicka
Eva Stenram
Eva Schlegel
Vibeke Tandberg
Rineke Dijkstra. Vidéo 'The Buzz Club, Liverpool', 1995. Helmut Newton
Cindy Sherman
Yasumasa Morimura
Mira Loew
Claudia Huidobro
Mike Bourscheid
Maisie Cousins
Smith
Haley Morris-Cafiero
Scarlett Coten
Senta Simond
Katrin Freisager
Philippe Ramette
Lynne Cohen
Charles Fréger
Maryline Minter
Matthew Barney
Valérie Belin : Body builders, mannequin, sosie


Séances de cours:
mardi 30 janvier 202409:00-12:00
mardi 30 janvier 202413:00-16:00
mardi 27 février 202409:00-12:00
mardi 27 février 202413:00-16:00
mardi 19 mars 202413:00-16:00
mardi 02 avril 202409:00-12:00
mardi 02 avril 202409:00-12:00
mardi 02 avril 202413:00-16:00
mardi 07 mai 202409:00-12:00
mardi 07 mai 202413:00-16:00
mardi 14 mai 202409:00-12:00
mardi 14 mai 202413:00-16:00